Billets de la catégorie : Monts et mots


Port-au-Prince cristal fragmenté

La mort, tel un faucon plane. Elle guette ses proies, de tout son poids. Port-au-Prince cristal fragmenté Se réveille chaque jour pleurant un fils un inconnu abattu par la nuit. Par un pistolet. Par une, par deux, par trois cartouches froids comme les yeux de leurs porteurs. Ont pénétré dans la maison semant le deuil. Sont repartis calmes. Sont repartis avec sécurité. Laissant un concert de mouches. Vacarme de micros.


Vox Populi, vox Dei… vox Satani !

Malheur au plus populaire  Malheur au plus progressiste Malheur à sa maison Malheur à son entreprise Malheur à son entourage Malheur à ses amis les plus loyaux Car il n’a pas été chez l’oncle Sam Chez la tante France Chez la cousine Germanie Vox Populi, vox Dei… Nous calculons nos malheurs De présidence en présidence Et le cinéma politique Et la comédie démocratique Les comédiens tiennent bien leurs rôles Partout à tous les niveaux Ils nous font rire. Une campagne électorale qui fait rage Plus de 50 candidats à la présidence […]


Le salopard 2 commentaires

PS: Ce texte n’est qu’un récit fictif qui dépeint des réalités. Octobre 2014, nous sommes au Québec. Bonne lecture. Un loulou blanc baptisé Gaston s’envola par la fenêtre du cinquième étage d’un bâtiment neuf à Montréal-Ouest, encore ceinturé d’échafaudages. Tout le long de sa chute, Gaston poussa un cri, de sa voix de chien d’appartement, comme une petite bouilloire qui s’essouffle, avant de rebondir sur le capot d’une Mazda-3, de partir en dérapage contrôlé sur le trottoir et de s’immobiliser devant une file d’écolières qui attendaient l’autobus. Étonnamment, il y eut peu de sang, mais […]


Comme pour éviter d’être la proie d’une balle assassine

Demain… Deux mains soudées dans mes poches, je reprendrai ma route. Pèlerin du regard, il est temps de partir. Mon bonheur n’est pas de ce monde. Je dois partir… Ici, trop de bras tendu vers le ciel. Trop de gens fouillant les cœurs. Jaloux de ne pas avoir un bonheur. Rassemblant ce qu’il y a pour écrire, il ne coule que d’encre à travers ces quelques feuilles d’arbres, pour transcrire ces cauchemars qui nous tuent debout. Il ne coule que d’eau pour pleurer, les douleurs d’une municipalité moribonde, refusant d’être stable.


Revue IntranQu’îllités # 3. Un rêve en débordement !

Argumentaire – La revue IntranQu’îllités n°3 est arrivée au port, avec à bord plus de 200 contributeurs généreusement liés et reliés autour de la figure cassée/creusée de Christophe Colomb : une mine d’or. Le prétexte est heureux pour naviguer dans les méandres et les nuances des chimères. Au fil des planctons qui baignent dans l’union libre des 9 rubriques, vieux loups de mer et jeunes flibustiers de la création ont répondu en masse à l’appel, pour brasser et battre les océans comme un jaune d’œuf cassé au cœur du monde. « Oui…, écrit […]


La « Santa Maria » de Christophe Colomb retrouvée au large d’Haïti

Ailleurs sur le Web:  Selon The Independent, des archéologues auraient retrouvé ce qui pourrait être le bateau amiral perdu du grand explorateur italien, à bord duquel il a découvert en 1492, l’Amérique au nord d’Haïti (plus de 500 ans plus tard). L’une des plus grandes découvertes sous-marines de l’histoire pourrait avoir eu lieu. Selon The Independent, une équipe d’archéologues sous-marins aurait mis au jour l’épave de la Santa Maria au nord de la côte haïtienne. Le bateau mythique à bord duquel Christophe Colomb a découvert, alors qu’il cherchait une nouvelle route vers les Indes orientales, l’Amérique […]


Je suis d’une grande maladresse manuelle et le déplore 4 commentaires

Je suis d’une grande maladresse manuelle et le déplore. Je serais meilleur si mes mains savaient travailler. Des mains qui font quelque chose d’utile, plongent dans les profondeurs de l’être et y débordent une source de bonté. Mon grand-père, qui m’avait élevé et que j’appelle aussi père, était un ouvrier, autant intellectuel que manuel. C’était une âme puissante, un esprit réellement messager. Il disait des choses très étranges. Il disait parfois en souriant : c’est avec les mains que l’on monte au ciel. En dépit de cette maladresse, j’ai tout de […]


L’immense folie de la victoire c’est l’espoir

Le poème du mois Le poème devenu cristal de mots fragmentés. La fleur fourmille à ses yeux au son d’or, au son pur et éclatant. La musique continue à jouer librement à la proie de nos misères, ces mines perdues dans la fange. Je l’écrirai en de profonds actes, pensant l’empire du sanglier dans ma jungle. Aussi puissant que le Wireless, aussi frustrant qu’un pauvre lapin, nous irons prendre toutes les secondes de notre vécu à l’idéal d’une faveur. Nous sommes l’oiseau sans nid ni reposoir. Sans affection ni protection. Nous sommes un avis […]