Intermède : Paradis sur mesure de Bernard Werber «La vérité est dans le doigt»

Article : Intermède : Paradis sur mesure de Bernard Werber «La vérité est dans le doigt»
Étiquettes
14 octobre 2013

Intermède : Paradis sur mesure de Bernard Werber «La vérité est dans le doigt»

Tous les jours surgit une idée nouvelle dans ma tête

Ainsi commence Paradis sur mesure, la première phrase que j’ai lu de ce livre que m’avait recommandé une très bonne amie, qui me parlait des variantes de plus en plus modernisées des proverbes.

Dix-sept histoires de Bernard Werber – auteur commercial et un peu controversé – regroupées en recueil de nouvelles sous forme de contes, légendes ou de fables (fantastiques pour frémir, rêver ou sourire), un livre qui plairait bien au plus utopiste des rêveurs (Imaginez un monde où il est interdit de se souvenir du passé).

Ainsi, l’auteur affirme, sans aucune gène que la construction du Grand Collisionneur de Hadrons (LHC)* du Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire (CERN) permet d’envoyer des particules à une vitesse supérieure à celle de la lumière ce qui amène une contradiction avec les connaissances actuelles sur l’Univers, datant des écrits théoriques d’Albert Einstein concernant les postulats de la théorie de la relativité restreinte.

C’est à la page 47 que j’arrive pour vrai à rentrer dans la recommandation de mon amie : Il me fallait seulement lire cette page, me suis-je dis, pour comprendre cette langue de bois. Cette nouvelle titrée «La vérité est dans le doigt», n’en est pas vraiment une nouvelle, c’est un court intermède.Il s’agit tout simplement d’un proverbe chinois avec quatre de ses variantes à travers l’histoire qui lui font office de suite.

J’ai même pensé qu’il s’agissait d’une discussion utile à faire à propos des variantes de ce proverbe chinois, ici dans la nouvelle section «Lu pour vous» de mon nouveau blog, comme pour Le Bien et le Mal ne sont même pas vraiment connaissables. Pas un débat actif, mais pour la considération générale des lecteurs.

Intermède : «Lorsque le Sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt (Proverbe chinois)»**

  1. Lorsque le Sage explique son doigt n’a aucune importance et que c’est la lune qui est intéressante, l’imbécile écoute le Sage et trouve qu’il parle vraiment bien. (Variante moderne de ce proverbe.)
  2. Lorsque le Sage exige de l’imbécile qu’il regarde cette «bon sang de lune», l’imbécile a peur mais ne lève pas la tête. (Variante très moderne de ce proverbe.)
  3. Lorsque le Sage finalement renonce à parler de la lune, et lance la conversation sur son doigt qui après tout semble intéresser l’imbécile, ce dernier se dit que le Sage est un homme qui sait se faire comprendre et parler de tous les sujets, même les plus incongrus. Comme les doigts. (Variante encore plus moderne dudit proverbe.)
  4. Lorsque le Sage est mort, l’imbécile se demande : «Mais au fait, de quoi voulait bien nous parler le Sage quand il dressait le doigt si haut au-dessus de sa tête ?» (Variante définitive dudit proverbe.)

À vous de me dire les non-dits des variantes dudit proverbe…

Dans Paradis sur mesure, Werber a pris le soin de citer quelques-uns de ses maîtres comme Edgar Poe, Jules Vernes, Stefan Zweig, H.P. Lovecraft, Dino Buzzati, puis A.E Van Vogt, Frederic Brown, Isaac Asimov, Stephen King, et surtout Philip K Dick, à qui il doit beaucoup de nuits blanches aux récits finement ciselés.

Je dois terminer la lecture de ces 400 pages parues chez Albert Michel, que j’ai à peine commencé, et selon ce que j’ai déjà lu, et sans intention de jouer à la critique, je trouve que l’auteur est quand même bon. Je ne suis pas un critique littéraire, mais un très bon lecteur que j’assume, sans aucune prétention.-

Thélyson Orélien

______________________________________________________________________________________________________

Notes : 

* Le Grand Collisionneur de Hadrons (LHC) est un gigantesque instrument scientifique situé près de Genève, à cheval sur la frontière franco-suisse, à environ 100 mètres sous terre. C’est un accélérateur de particules, avec lequel les physiciens étudient les plus petites particules connues

** Intermède in Paradis sur mesure de Bernard Werber, Éditions Albin Michel, 2008

Partagez

Commentaires