18 février 2015

Haïti : marche en hommage aux morts durant le carnaval

Le carnaval s’est achevé le 17 février par une marche symbolique dans les rues de Port-au-Prince, à laquelle ont participé le président de la République, Michel Martelly et le premier ministre Evans Paul. A partir de 17 h (heure locale), les habitants de la capitale haïtienne ont défilé «en blanc et en silence» pour rendre hommage aux victimes de l’accident du Champ de Mars.

Le carnaval, véritable institution dans le pays, est une des plus grandes fêtes publiques qui rassemble tous les Haïtiens. L’édition 2015 avait commencé dimanche sous le mot d’ordre «Nou Tout Se Ayiti» (Nous sommes tous Haïti, en créole).

Les participants ont déposé des fleurs et allumé des bougies à l’endroit où l’accident s’est produit mardi 17 février 2015, à 2 h 48 du matin au Champ de Mars, près du palais national. La fanfare présidentielle a joué de la musique de circonstancielle, rendant encore l’émotion plus forte en ce moment de recueillement.

Le drame est survenu durant le défilé carnavalesque. Le char allégorique du groupe de «hip-hop créole» Barikad Crew est entré en contact avec un câble électrique aérien.

Sept personnes qui se trouvaient sur le char ont été tuées. D’autres ont trouvé la mort dans le mouvement de panique qui a suivi. Selon une responsable du département de la protection civile le bilan s’élève à 20 morts et 46 blessés.

« Nous avons décrété le deuil national pour trois jours, afin qu’il prenne fin justement le jour des funérailles nationales et collectives. Nous disons au peuple haïtien qu’il faut que nous soyons solidaires : nous sommes tous Haïti » a déclaré le premier ministre Evans Paul.

Sources combinées : Associated Press/AFP

LES PHOTOS DE CIRCONSTANCE 

g
© Photo Carel Pedre (facebook page)

2 1

3
Le président Michel Martelly (pointant l’index), le premier ministre Evans Paul (levant sa main droite)

hommage

Les artistes (chanteurs et musiciens) rendent hommage aux victimes
Les artistes (chanteurs et musiciens) rendent hommage aux victimes
Partagez

Commentaires